LFOUNDRY : Stop à la chute de la microélectronique

Les salariés de LFOUNDRY ont été menés en bateau ces dernières années.

De ATMEL à LFOUNDRY les intérêts privés ont été en dessous de tout. La direction de ST ne fait rien alors que LFoundry jouxte le site de STRousset.
Le gouvernement est incapable de réagir.

Les licenciements sont un désastre social. Et la fermeture de LFoundry après celle de Freescale est un nouveau coup dur pour la microélectronique en France.

Une microélectronique qui se réduit de plus en plus à STMicroelectronics. Laquelle ne va pas bien en raison de la stratégie de repli de la direction. La sortie de ST du CAC40 est un signe de ce déclin.

-Le site de ST Tours est en chômage pour trois semaines. Le programme Tours 2015 semble inefficace.
-Malgré Nano2017 la zone iséroise ne se remet toujours pas de l’arrêt de STEricsson, une énorme erreur stratégique.
-ST Rousset a du travail aujourd’hui mais l’avenir de l’usine n’est pas assuré au delà de 5 ans. D’autant que le pôle sera fragilisé si LFOUNDRY disparaît.
– ST connaît une vague de licenciements dans le monde et un plan de réduction des coûts.

La contradiction est de plus en plus forte entre les discours et la réalité.

La commission européenne parle de rattraper les Etats Unis mais s’ en remet pour l’essentiel au privé qui ne veut rien faire. Le gouvernement italien envisage de se retirer du capital de ST. Le gouvernement français parle d’industrie stratégique mais les rares salle blanches ferment.

La Cgt de STMicroelectronics estime qu’il y a urgence à redresser la barre. En Europe il n’y a que les Etats qui ont les moyens de le faire.
Si l’on veut maintenir en Europe et en France la microélectronique il faut s’ en donner les moyens.
– reprise par l’Etat des sociétés défaillantes comme LFoundry et arrêt des licenciements.
– renforcement du contrôle de STMicroelectronics et changement des hauts dirigeants
– abandon de la stratégie de niche
– retour à une stratégie servant les principaux marchés de masse et les grands usages de la microélectronique
– arrêt des distributions de dividendes et programme d’investissements assurant l’avenir des sites qui restent en France et Europe
– embauches pour servir ces objectifs

La CGT de ST appelle les salariés à se mobiliser TANT QU’IL EN EST ENCORE TEMPS pour exiger cette politique.

Les commentaires sont fermés.