Femmes à STMicroelectronics : Égalité OUI – Équité NON

 Mesdames (1)

Dans quelques mois, nous allons fêter les 10 ans du premier accord égalité Femmes/Hommes de STM. Franchement, il n’y a pas de quoi pavoiser. Qu’avons-nous obtenu en 10 ans (Tract égalité Femmes-Hommes ST) ?

  • La garantie d’être augmentée en cas de congé maternité (application de la loi de 2006)
  • La garantie d’être remplacée pendant le congé maternité (enfin, garantie qui s’est étiolée au fil des accords…)

Mais sur les points principaux que sont l’évolution de carrière et les salaires, il n’y a pas eu d’avancées significatives. C’est le statut quo.

Alors la direction va vous dire que non, il y a eu des trucs, le panel de comparant et plein de groupes de travail pour occuper la galerie.

Le panel de comparant :

Pas la peine d’y revenir : nous avons fait déjà pas mal d’infos sur ce que nous en pensons : une méthode bricolée, sans base scientifique qui a permis de rattraper le salaire de certaines femmes certes mais de façon assez opaque. Nous contestons la base de référence (femmes + hommes), l’utilisation de paramètres eux-mêmes discriminatoires pour traquer la discrimination (notes et ancienneté dans le coefficient ou JG), les coefficients arbitraires affectés à chaque paramètreLa direction a toujours refusé de faire appel à une expertise externe et neutre pour mettre tout le monde d’accord.

Les groupes de travail

Avec une convocation de ces groupes qui dépend du temps dont dispose la direction, le groupe de travail sur l’évolution de carrière n’a … jamais démarré, car il y a toujours eu pour la direction un sujet plus important, plus urgent. Cela montre la place que nous accorde la direction. Et puis, de toute façon, il n’y a pas de problème d’évolution de carrière à STM. Circulez…

Enfin, il y a toujours un moyen de tourner les choses : Par exemple, pour les cadres, l’écart en pourcentage de salaires entre les femmes et les hommes baisse (enfin, il faudra 40 ans à ce rythme… pour arriver à 0), MAIS en valeur absolue, les écarts de salaires augmentent !!! Doit-on attendre que nos petites-filles soient en âge de travailler pour les voir gagner le même salaire que nos petits-fils ?

S’il y a au moins un Job Grade d’écart entre les femmes et les hommes (à âge et ancienneté moyens égaux pour les cadres), c’est de notre faute ! Et oui, nous n’osons pas demander de promotion, ou aller dans les filières qui offrent les meilleures opportunités.

Alors qu’attendons-nous ?

Que nous sommes cruches ! Et en plus certaines d’entre nous ont le culot de vouloir le beurre (salaires et carrières) et l’argent du beurre (des enfants et une vie de famille vivable).

Demande-t-on aux hommes de faire ce choix ? Et ces hommes qui sont aux manœuvres la plupart du temps pour choisir à notre place, n’ont-ils pas eu un jour, une maman ? Nos enfants seront aussi les futurs salariés de l’entreprise de demain.

Alors, prenons la direction au pied de la lettre :

  • OSONS demander la fin de la discrimination salariale à STM
  • OSONS demander des opportunités de carrière identiques à celles des hommes
  • OSONS demander que la direction accorde aux problèmes d’égalité professionnelle le temps, l’énergie et le budget nécessaire pour rendre toute leur place aux salariés de STM
  • OSONS sortir de nos bureaux, de nos postes de travail pour réclamer ce qui nous est dû

Pour cela, nous devons exiger :

  • Une vraie étude de nos situations, basée sur des méthodes statistiques reconnues
  • Un vrai budget spécifique : pas question de prendre sur les budgets généraux. Les évolutions de carrières normales des hommes et de femmes ne doivent en aucun cas être pénalisées par une correction des discriminations.
  • Une plus grande transparence des mobilités internes
  • Une attention particulière aux situations des hommes qui rencontrent eux-aussi des retards de salaires ou d’évolution de carrière…

… et surtout RDV sur : http://powergirlsfromst.unblog.fr/

(1)   et Messieurs si vous vous sentez concernés…

Les commentaires sont fermés.