Réveil social

L’intéressement raboté avait déclenché le mouvement de Crolles, une lutte de deux mois débutée mi-mars d’une partie importante des opérateurs et techniciens: grèves, débrayages, manifs… devant, autour et dans le site ainsi qu’à la Préfecture de Grenoble. Le Test de Grenoble s’ y était associé.
Les annonces du 12 mai de C.Bozotti couplées au « 0% » de mérite salarial pour les Ingénieurs et Cadres ont réveillé les autres sites.
Une pétition intersyndicale est en cours de signature. Et elle est très bien reçue. A Paris, Le Mans, Grenoble, Rousset…
A Rousset tandis que CGC et CFDT réalisaient un parking vide, la CGT regroupait 150 personnes en AG le 3 juin. Une majorité de cadres. Et le 12 nous étions plus de 400 personnes de nouveau en AG intersyndicale ! A Tours une intersyndicale mise en place en avril a organisé une AG des personnes en journée avant un départ anticipé un vendredi après midi. A Grenoble 130 puis 250 personnes en AG et 130 en manif le 28 mai devant la préfecture avec la CGT..
Bref. Ça commence à bouger. Reste que les dangers s’aggravent et qu’il ne faut pas en rester là, malgré l’été qui approche.

Les commentaires sont fermés.