Communiqué CGT STMicroelectronics France et Grenoble

Rassemblement à Grenoble

200 salariés de STMicroelectronics se sont rassemblés devant le site de Grenoble à l’appel de la CGT du site. Le message est clair : interpeller une nouvelle fois les pouvoirs publics pour qu’il n’y ait pas d’annonces de suppression d’emplois dans les circuits numériques à l’occasion de la publication des résultats de ST le 27 janvier, et pour qu’à l’inverse soit enclenché le changement de stratégie attendu par tous ! 

Une stratégie de relance, de réinvestissement, de réembauche, à la fois dans la technologie et dans les produits les plus complexes comme les circuits numériques.

Une stratégie qui rompe avec la gestion boutiquière et financière en vigueur.

Aujourd’hui la menace pèse en particulier sur la partie « décodeurs », qui constituent la partie la plus avancée de ST, et emploient 800 salariés à ST France (la majorité à Grenoble, le reste à Paris et Le Mans). Si ces menaces se concrétisaient, on aboutirait à un nouveau gâchis économique et humain, et à un beau scandale quant à l’usage des subventions publiques du programme Nano 2017.

Lors du meeting, des représentants CGT du CEA, de Thales, de l’Université et de ST Crolles ont pris la parole pour témoigner du lien entre ST et les autres composantes du secteur des technologies de pointes en Isère. Rappelons que la CGT a adressé le 13 janvier une nouvelle lettre à M.Macron.

CGT ST le 21 Janvier 2016

Une réaction à “Communiqué CGT STMicroelectronics France et Grenoble

  1. Pour Macron, la vie des patrons (comme bozzotti) est plus dure que celle des salaries (comme ceux de ST)