NAO : 18/05 – Base de revendications CGT

Une bonne politique salariale est indispensable

Cette séance tombe 1 an  après les annonces de M Bozotti visant à réduire la surface de notre entreprise tout en poursuivant la « stratégie »-si l’on peut dire- de réduction des coûts.

Nous rejetons les deux. Il faut rester dans le numérique et réinvestir. Il faut desserrer l’étau des « costs reduction » et notamment l’étau salarial

Nous rejetons aussi par avance toute volonté de séparer et opposer les catégories professionnelles de l’entreprise.

Pire encore les manœuvres de mérite cachées par organisation, la politique de prime qui aboutit à une division des salariés qui n’est pas fondée par le travail réel c’est une orientation dangereuse qui peut mettre à mal la motivation des salariés , créer des frustrations et malaises.

Nous demandons donc:

  1. Une bonne politique salariale :
    • augmentation générale conséquente. Nous proposons 90 € de plancher
    • budget promotion et évolution de carrière
    • ouverture d’une négociation pour une grille ST  et d’une filière OATAM
    • une prime de 1000 € compensant la chute de l’intéressement et le décalage de la date des augmentations un budget spécifique permettant le rattrapage immédiat des retards salariaux et surtout de carrière des femmes par rapport aux hommes
    • un budget spécifique permettant le rattrapage immédiat des minimaux salariaux
  2. Une politique sociale conséquente
    • Embauche des intérimaires
    • Politique d’intégration dans ST des contrats CIFRE et Alternant
    • Embauche de tous les contrats FAM
  3. La négociation des points suivants pour l’ensemble des salariés de ST France :
    • harmonisation d’une prime de panier sur le modèle de Crolles
    • harmonisation d’une prime de transport sur le modèle du TEST de Grenoble
    • évolution de la prime d’ancienneté au-delà des 15 ans
    • harmonisation de la prime de passage nuit/jour pour les salariés ST France sur le modèle de Rousset
    • doubler le seuil du CETC de 110 jours à 220 jours. (Pour permettre de prendre une année sabbatique si le salarié le souhaite via son CETC)
    • réduction du temps de travail à 32 heures
    • Le droit à la déconnexion.
    • la subrogation systématique en cas d’absence pour maladie
    • l’intégration des mesures âges du PDVMI à l’accord contrat de génération renégocier en 2016
    • Le déploiement massif d’un plan  de passage opérateur à technicien et de technicien à cadre.

notre remarque s’adresse également au RPS ,nous souhaitons l’ouverture d’un débat autour de la proposition CGT .

ST a les moyens de réaliser une politique sociale de qualité. D’autant que cette année, la réduction des dividendes doit libérer 140 M$.Il faut que cet argent serve à financer des choses réellement utiles pour l’entreprise. Cet argent doit servir à financer une autre orientation industrielle ET une meilleure politique sociale, les deux sont indissociables.

Une réaction à “NAO : 18/05 – Base de revendications CGT

  1. Et demander en plus, l’accés à une mutuelle de qualité a prix raisonnable pour les retraités