Négociation à STMicroelectronics pour un accord Égalité Femmes-Hommes !

 Vraiment ?

Voici la lettre que nous avons envoyée à la direction suite à la dernière mouture de son projet d’accord « égalité » :

« Bonjour,

Nous avons reçu il y a quelques jours, le projet d’accord égalité professionnel pour les dernières corrections.

Nous notons de toutes petites avancées dans ce nouvel accord par rapport au précédent :

  • Volonté de faire évoluer la mixité dans les équipes (reconversion professionnelle pour des femmes volontaires, priorité aux embauches de femmes à compétences égales…)
  • Révision des objectifs lors des passages à temps partiels et formalisation des demandes de passage à temps partiel dans la cadre des congés parentaux (que vous ne pouvez refuser)
  • Objectif de revoir les positionnement des femmes cadres entre les JG13 et 18 sur trois ans

Ces avancées sont minimes et malgré tout, nous sommes dubitatifs/ves sur leur mise en œuvre.

Malgré ces avancées, la plupart de nos revendications sont restées lettre morte :

  • Expertise externe générale sur STM,
  • Remplacement de la méthode profil référent par une méthode reconnue par les tribunaux et surtout prenant en compte l’évolution de carrière,
  • Volonté réelle et budget adéquat pour supprimer les écarts d’évolution de carrière et de salaire,
  • Nombre de jours enfants malades proportionnel au nombre d’enfants (en tenant compte des enfants de moins de 16 ans et non de moins de 12 ans)
  • Égalité de traitement des demandes de temps partiels entre toutes les catégories professionnelles et la possibilité d’embauches pour permettre les temps partiels en salle blanche

L’accord, dans son état actuel comporte aussi deux passages que nous ne pouvons valider :

  • « Les études réalisées dans ces domaines montrent, qu’à niveaux de responsabilité équivalents, les actions mises en place depuis plusieurs années ont permis d’atteindre les objectifs en matière d’égalité de traitement entre les femmes et les hommes. » Titre 2 page 12.

Nous sommes en désaccord total avec cette analyse. Nous contestons la notion de « niveaux de responsabilité équivalents », car cela dénie complètement les problèmes d’évolutions de carrières des femmes.

  • « la Direction souhaite aider les femmes qui ne s’autoriseraient pas à s’autoriser davantage ; s’autoriser davantage à postuler au sein de filière véhiculées dans les représentations sociétales comme peu féminines et s’autoriser davantage à s’envisager sur des postes à responsabilités. Comme tout salarié, les femmes sont et demeurent les premières actrices de leur propre carrière professionnelle. » Titre 1 – Article 2,page 6

Cette phrase est tout simplement paternaliste et infantilisante. De plus, cela revient à faire porter aux femmes la responsabilité de leur discrimination alors que tout dans la société les place dans cette situation. Cette situation a permis pendant des décennies de maintenir des rémunérations basses pour les femmes, de garantir un entre soi masculin dans les hauts niveaux de hiérarchie, de tirer globalement les salaires vers le bas en faisant jouer la concurrence entre salarié-e-s.

Nous avons avancés ces différents points dès le début des négociations et vous n’en avez absolument pas tenu compte lors des négociations. Nous n’avons donc pas perdu notre temps à les remettre en mode « change track » dans l’accord que vous proposez.

Cordialement »

Les commentaires sont fermés.