Le FN, un parti « raciste, xénophobe et anti-femmes », pour le leader de la CGT

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a violemment critiqué le Front national ce 1er mai. Macron ou Le Pen, « ce n’est pas la même chose », a-t-il insisté.

Il n’y est pas allé de main morte. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a qualifié lundi le Front national de « parti raciste, xénophobe, anti-femmes et anti-salariés », sur Europe 1.

S’il s’est lancé dans une violente charge à l’égard du parti de Marine Le Pen, c’est parce qu’il s’inquiète du fait que certains syndicats appellent à battre les deux finalistes de la présidentielle, c’est-à-dire à ne voter ni pour l’un, ni pour l’autre. « Je suis en profond désaccord [avec ça] », a-t-il fustigé.

Le texte ci-dessus est un extrait de l’Express.

Rappelons que la CGT a appelé à voter contre le FN. En effet si avec M.Macron les salariés doivent s’attendre à une accentuation des attaques anti-sociales, avec Mme Le Pen, le pays mettrait le doigt dans un engrenage très dangereux pour les libertés démocratiques. On assisterait aussi à un fort développement de la xénophobie et à une logique de repli. La CGT a aussi analysé dans plusieurs textes le programme du FN et montré son danger pour les salariés.

Ci-dessous le lien vers une analyse de l’Ugict-cgt

http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/8-fiches-de-decryptage-syndical-cgt-pour-combattre-le-fn

 

Les commentaires sont fermés.