L’AVEU de ST sur les SALAIRES

Cela se passe à ST Crolles. Il y a quelques mois, quand s’annoncent les commandes nouvelles, les effectifs de Crolles sont au minimum. Donc, la direction décide l’embauche, en CDD, d’un certain nombre de techniciens Bac+2. Elle ne refait pas le « coup » d’il y a quelques années, où elle les avait pris comme opérateurs, non, elle les embauche comme techniciens.

Mais sans doute au minimum conventionnel, comme de coutume à ST.

Et aujourd’hui, elle propose à ces personnes, au moment de leur titularisation en CDI, une hausse de leur salaire de base comprise entre 100 et 150€. But selon elle : se remettre au « prix du marché »…

C’est une très bonne chose pour nos collègues, mais ceci questionne toute la politique salariale de ST. En effet la direction répondait régulièrement à nos revendications que nos salaires sont plus élevés que ceux des autres entreprises…

Une affirmation démentie par « le marché » pour au moins cette catégorie. Notons que dans le même temps à Rousset, toujours pour les techniciens Bac+2, la direction s’est mise à réembaucher en CDI (certes avec une période d’essai de 4 mois), car « les personnes privilégient les entreprises embauchant en CDI » selon la direction.

Même son de cloche à Tours où la direction avoue que des salariés ne restent pas ou quittent ST car il y a une reprise économique et que ST n’a pas les meilleurs salaires…

Si l’on se souvient qu’il y a quelques temps le SMIC rattrapait les bas salaires de ST, que l’entreprise doit faire régulièrement des réajustements pour les personnes qui se retrouvent en dessous des minis conventionnels, que nous avons un net retard des salaires des femmes sur celui des hommes, que nous avons connu des années blanches, que notre maigre mérite sert parfois à rattraper les nouveaux au détriment des anciens … on voit que notre entreprise n’est pas au TOP sur les salaires.

Quant aux mesures de réajustements isolées et « en fonction du marché » elles aboutissent à des situations absurdes, où des personnes avec expérience se retrouvent payées plus bas que des nouveaux embauchées…

Il y a en fait plusieurs enseignements à tirer de tout cela

– que l’entreprise a de l’argent et qu’elle sait le trouver si besoin est, chose encore confirmée par la poursuite de la distribution de dividendes très excessifs

– que ST a de bas salaires

– que nos revendications d’une forte augmentation générale pour tous n’est pas si irréaliste…

– qu’il serait temps d’avoir une grille de salaires correcte et des règles d’évolution permettant de se situer au dessus du fameux « marché », car … nous aspirons à n’être pas qu’une marchandise

Il faut se saisir de la reprise économique actuelle, même petite, pour remettre sur le tapis la question salaires à ST.

Les commentaires sont fermés.