Réunion n°1 Epargne salariale du 18 avril 2018

Déclaration CGT

Quelques soit les choix des indicateurs faits par la direction et de leur résultats, ils doivent être lisibles et compréhensibles par tous.

Un constat est clair : les salariés « ont intégré » leur intéressement comme un vrai complément de salaire et une reconnaissance de leur travail.

Ils souhaitent une meilleure répartition des richesses produites par leur travail, avec un intéressement plus égalitaire.

L’intéressement doit être plus fort que celui versé aujourd’hui par ST. Celui-ci doit avoir un niveau minimal d’un mois de salaire brut les années difficiles et il doit évoluer à la hausse en même temps que les résultat de l’entreprise fleurissent.

Aujourd’hui les dividendes sont versées généreusement aux actionnaires quel que soit les résultats de ST, même les années difficiles.

Nous constatons, d’années en années, que les résultats soient bons ou moins bons, que vous maintenez un faible intéressement en réajustant son niveau avec diverses « primettes » : un jour avec des booster de « prime industrielle », comme en 2017, ou comme cette année par un « complément d’intéressement », surtout quand il s’agit de faire redescendre le mécontentement grandissant dans les fabs.

Les salaries ne sont pas dupes et ont fait le calcul que le montant « au final » de l’intéressement est toujours semblable.

Les commentaires sont fermés.