Le point 23 mars 8h

ST France
Point positif : le télétravail s’est étendu pour ceux et celles qui le peuvent. A suivre.

Par contre ST refuse de mettre en veille nos usines et nos activités para-industrielles.

Dans un premier temps elle avait fait la muette quand nous avions demandé une réduction d’activité. Puis suite aux mesures de confinement annoncées les 16 et 17 mars par les autorités, elle a voulu négocier cette réduction. Sauf que la situation avait changé et que la crise sanitaire nécessitait des mesures plus fortes. D’où la demande de la CGT de mettre en veille nos usines. Refus de la direction et signature le 18 mars avec la CFDT et la CGC d’un accord de réduction.

Depuis la CGT essaye par divers moyens dont des droits d’alerte pour Danger Grave et Imminent à Crolles, Grenoble puis Rousset de faire prendre le maximun de mesures protectrices. La CGT juge que les salarié.e.s qui le souhaitent et à qui on demande de travailler sont fondé.e.s à exercer un droit de retrait notamment en s’appuyant sur les points soulevés dans ces DGI.

Parallèlement nous allons réinterpeller la direction de ST et l’opinion publique pour que notre direction ait une attitude RESPONSABLE et se préoccupe avant tout de la santé de ses salariés, y compris dans les usines, et SURTOUT de la santé de la société toute entière.

Nous renouvelons donc notre demande de mise en veille des usines et activités industrielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.