Le point le 7 avril au matin

La CGT de ST Crolles s’est adressée au Préfet de l’Isère et aux autorités publiques (Maires..) pour demander qu’elles fassent mettre en veille le site. Activité stratégique oui, activité immédiatement essentielle non. Tel est le message.

La CGT de ST France a écrit au PDG et à la DRH de ST pour les alerter sur l’existence de contaminations qui se sont produites dans les trois sites industriels depuis le début du confinement. Le maintien en activité de nos usines contribue donc bien, malgré certaines précautions prises, à la propagation du virus.

A Rousset la direction veut éloigner du site les délégués CGT… sous le prétexte qu’ils avaient déposé une alerte pour Danger Grave et Imminent qui concernait les conditions de travail de tous les salarié.e.s ! Le syndicat a alerté l’inspection du travail.

Nous avons aussi ré-écrit à la DRH au sujet des Indemnités Journalières de la Sécurité Sociale. La proposition de la direction ne nous paraît pas assurer pleinement la sécurité financière des salariés. Rappelons qu’actuellement la Sécurité Sociale est débordée. Nous demandons donc que ST paye normalement les salaires des personnes malades, en garde d’enfants, fragiles etc. et ne déduisent les IJSS que quand les salarié.e.s les auront touchées.

La priorité de la CGT de ST est la santé des salariés. De toutes et tous les salarié.e.s, quel que soit leur statut (CDI ou CDD ST, intérimaire, sous-traitants), leur horaire de travail, leur catégorie professionnelle.

Aujourd’hui ce qui frappe c’est l’incohérence entre le discours alarmant des autorités de santé et le confinement imposé aux citoyens d’un côté et la situation de beaucoup de grosses sociétés de l’autre.

Disons tout de même un mot sur une « négociation » qui va se dérouler ce mardi. Elle concerne un supplément d’intéressement… C’est devenu un rite à ST. Chaque année l’intéressement, défini par un accord signé par la CFDT et la CGC, déçoit. Cette année aussi ! Et chaque année les signataires et la direction doivent le rectifier, pour éviter trop de mécontentement Le tout donne lieu à une mise en scène… particulièrement soignée cette année : en effet il a fallu moins de 24 H à notre PDG JM.Chéry pour répondre favorablement à la demande adressée par les deux signataires ! Le dénouement de cette farce est en principe prévu aujourd’hui. Si au moins les signataires rectifiaient le caractère inégalitaire de l’intéressement ! Une inégalité très choquante et qui est la raison principale de la non signature de la CGT.

Pour la CGT, la priorité va aux salaires. Des salaires socialisés. C’est à dire qui comportent des cotisations sociales permettant de faire fonctionner nos retraites, notre sécurité sociale, notre système de santé. Pas un luxe n’est ce pas ? A réfléchir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.