Modalités de l’activité industrielle à ST, suite

lettre_DRH_après_annonces_PR_13042020

Ce jeudi 16 avril a lieu une réunion de négociation portant sur la poursuite des mesures à prendre concernant l’activité industrielle.

Après avoir retracé l’historique des positions de la CGT, et expliqué pourquoi nous avons demandé la mise en veille temporaire des unités industrielles de ST, nous poursuivons ainsi :

Suite à l’intervention de M.Macron le 13 avril, le confinement reste la règle jusqu’au 11 mai.

Sur le plan sanitaire, le seul vrai point positif est que le confinement a permis de ne pas faire exploser nos hôpitaux. Sur le reste, la pénurie en masques, respirateurs, tests etc. persiste et il n’y a pas encore de progrès décisif dans le domaine des vaccins ou des soins. 

Il est important d’avoir une activité économique, mais elle doit être faite dans le respect de santé des salariés et de la santé collective (ne pas propager la maladie).

La CGT n’a pas réussi à faire mettre en veille les usines de ST. La direction de ST, main dans la main avec le gouvernement a pris cette responsabilité. Néanmoins la bataille menée a permis de faire avancer les conditions de travail dans les usines, comme expliqué ci-dessus.

Si l’épidémie ne redémarre pas, ce que nous espérons, la CGT de ST, contrainte par ces choix et la volonté du gouvernement de faire redémarrer l’activité, va donc concentrer ses efforts sur le maintien d’une activité réellement réduite jusqu’au 11 mai. Ceci suppose des mesures supplémentaires à négocier, au niveau national et au niveau de chaque site pour que les mesures collent mieux aux réalités locales. 

Puis la lettre décline un certain nombre de revendications sur le plan national et demande l’ouverture de négociations par sites. Plus de précisions dans la lettre jointe.

Les commentaires sont fermés.