Indemnisation après le 1 mai : la direction rétropédale

Dans l’accord signé hier avec la CGC et la CFDT (la CGT ne s’est pas encore prononcée sur ce texte) la direction rétropédale partiellement concernant l’indemnisation à 100% des personnes qui basculent dans le dispositif « chômage partiel » à compter du 1 mai :

  • elle exclue les intérimaires de cette mesure (y compris les personnes vulnérables ou « à risque » ou cohabitant avec une de ces personnes)
  • pour les personnes en garde d’enfants, elle limite la mesure aux « personnes ne pouvant pas télétravailler et dans l’impossibilité de faire garder son/ses enfants de moins de seize ans ou en situation de handicap empêchés d’aller à l’école; les salariés concernés devront remettre aux services RH une attestation sur l’honneur »

La CGT s’est battue – en vain – au cours des négociations des 4 et 5 mai pour que cette mesure s’applique à toutes les catégories de salariés et pour que celle concernant les gardes d’enfants concerne aussi les personnes choisissant de ne pas envoyer leurs enfants à l’école, au vu des conditions difficiles d’ouverture de ces établissements en mai. Par ailleurs le gouvernement n’a pas encore publié les décrets concernant précisément l’utilisation du dispositif chômage partiel en mai pour ce cas de figure.

La CGT redemande à la direction de revenir à sa position du 30 avril.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.