Déconfinement à STMicroelectronics

Un accord a été signé le 5 mai à ST France pour la période allant du 11 au 31 mai. La CGT l’a ratifié seulement le 12 mai. C’est que le texte fait débat.

Autant il maintient le télétravail comme norme pour les personnes qui le pratiquaient, ce qui est positif, autant il accompagne un retour « au nominal » pour fin mai dans la partie industrielle. Un manque de prudence donc pour la partie industrielle. De plus la direction a refusé des négociations locales qui auraient permis de voir comment concilier santé et production.

Cependant ST a accepté de maintenir à 100% les salaires des personnes vulnérables ou de celles qui doivent garder leurs enfants, à condition qu’elles y soient obligées. En final la CGT a décidé de signer le texte parce qu’il contient cette mesure que nous avions fortement demandée. Et aussi sur cette courte période, pour tester l’entreprise sur sa volonté réelle de respecter la santé et de faire fonctionner les commissions de sites.

Par ailleurs nous demandons l’extension de la mesure du maintien des 100% de salaire aux personnes qui choisissent de garder leurs enfants, au vu des conditions très discutables de la reprise scolaire.

Ci-dessous, le texte de l’accord et la déclaration CGT qui accompagne notre signature :

 

2 réactions à “Déconfinement à STMicroelectronics

  1. Bonjour,
    Au-delà d’obtenir des droits à télé-travailler, il faudrait aussi negocier un droit de refus du télé-travail : ce n’est pas parce que les salariés le peuvent qu’ils le doivent !
    Pour tout un tas de raisons personnelles, familiales, matérielles,… le salarié doit pouvoir dire non à l’ingérence du télé-travail dans le foyer.
    On (les médias, les entrepreneurs…) parle toujours des 2/3 des salariés (environ) qui voit plutôt le tele-travail comme une avancée, jamais du tiers restant (qui doit le subir, en silence).
    Merci pour l’ecoute.

    • Bonjour,
      Votre remarque est très judicieuse. Une façon de répondre à cette problématique est de conditionner toute activité de télétravail au volontariat du salarié et uniquement du salarié et non pas du fameux « double » volontariat de ST qui donne bien évidemment le droit au manager d’imposer ce qu’il veut… Ceci dit, la question qui s’ensuit immédiatement est comment s’assurer que ce volontariat du salarié est un réel volontariat… ce qui n’est pas gagné.
      Des négociations sur l’évolution de l’accord télétravail à ST vont s’ouvrir dans les prochaines semaines. Dans notre syndicat, nous avons l’ambition de réfléchir collectivement sur la mise en place du télétravail, les tenants et les aboutissants de cette nouvelle organisation du travail afin de bâtir ensemble une plateforme revendicative.
      Nous espérons que de nombreuses personnes, comme vous, vont contribuer à cette construction.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.