Retour sur les parents ne pouvant ou ne voulant pas envoyer leurs enfants à l’école


A screenshot of a cell phone Description automatically generated

Bonjour,

Pour faire suite à notre courrier du 12 mai (ci-dessous) sans réponse a ce jour, nous réitérons notre demande

« Jusqu’au 2 juin il n’y a pas de changement. Les parents qui n’ont pas de système de garde, dont l’école n’est pas ouverte, qui ne souhaitent pas mettre leurs enfants à l’école, bénéficieront toujours du chômage partiel ».

« Après cette date, les parents ne pourront plus bénéficier du chômage partiel, à moins que l’école de leur enfant ne soit fermée et qu’ils n’aient pas de mode de garde, ce qu’ils devront démontrer avec une attestation afin de bénéficier du dispositif ».

La Ministre du Travail a été très claire dans ses déclarations.

En conséquence nous vous demandons une nouvelle fois, à partir du moment où vous refusez d’utiliser, pour des raisons non précisées, d’utiliser le chômage partiel, de prendre en charge à 100% les personnes qui ne mettent pas volontairement leurs enfants à l’école, et qui ne peuvent pas télétravailler.

Meilleures salutations,  Sandy Bel & Marc Leroux  CGT ST France


Après ce courrier, nous avons abordé le sujet en Commission Nationale de Suivi de l’Accord de déconfinement, le 20 mai.

La DRH France, en la personne de Anne Inizan a redit que les personnes qui ne mettent pas leurs enfants à l’école sur la base du volontariat sont en dehors de l’accord… et qu’on ne pouvait se fonder sur les paroles d’une Ministre ! Cependant elle ajoute qu’on a parlé d’impossibilité, et que la fermeture n’en est pas la seule cause. Dans les faits nous constatons, et c’est heureux, de la souplesse dans les sites. Mais la position de la DRH France met les salarié.e.s dans l’embarras,  et va en amener certains à poser des congés.

Nous avons aussi abordé la question de « l’après 2 juin » à la réunion du 20 mai. Voici l’échange tel que nous l’avons noté :

Sandy BEL (CGT) : Concernant les personnes en garde d’enfants et notamment ceux qui décident de ne pas mettre leurs enfants à l’école car ils jugent les conditions non réunies on voudrait aussi vous alerter sur la date du 2 juin car on est pas sûr que tout va redémarrer dans des conditions correctes ? Qu’avez-vous prévu de faire après la date du 2 juin pour les personnes fragiles et ceux en garde d’enfants ?

Anne INIZAN (DRH) : On parle du post 2 juin, un sujet qui n’est pas dans la commission de suivi de l’accord. Il faut attendre le 2 juin; on se retrouve dans une situation similaire à la dernière fois mais aujourd’hui je ne sais pas répondre. On va peut-être être obligé de se voir la semaine prochaine mais on ne sait pas encore.

A SUIVRE…

N’oubliez pas non plus de remplir l’enquête « déconfinement » sur notre site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.