ST : Déconfinement, calendrier NAO etc. Le point le 29 mai.

Vendredi 29 mai syndicats et direction se sont rencontrés pour discuter des modalités de déconfinement « phase 2 ». Dans le précédent article, nous avons expliqué les propositions de la CGT. La direction a présenté un projet d’accord :

Projet d’accord Déconfinement à ST phase 2

La direction n’avait pas jusqu’à présent utilisé le dispositif de chômage partiel. Alors qu’il lui aurait suffit de compléter pour arriver à 100% de rémunération, elle avait préféré – sans donner le motif de ce coût supplémentaire – prendre en charge directement à 100% les salaires des personnes concernées (femmes enceintes, personnes ne pouvant pas télétravailler et vulnérables, ou vivant avec une personne vulnérable, ou en garde d’enfants).

Revirement : pour les personnes ne télétravaillant pas, elle applique désormais la procédure de chômage partiel, mais n’accepte de compléter le salaire que pour les personnes vulnérables ou vivant avec une personne vulnérable (avec certificat d’isolement) et les femmes enceintes (déclaration de grossesse).  Pour le reste (personnes avec une attestation de l’école précisant que l’accueil est impossible), il faudra se contenter des 84% du net que représente le chômage partiel. On retrouve les économies de bout de chandelle typiques de l’entreprise. A moins qu’il ne s’agisse « d’inciter » à utiliser des congés pour s’occuper de ses enfants, qui, de toute façon, ne seront pas « normalement » à l’école et au collège.

La CGT se prononcera sur ce projet d’accord le 2 juin

Concernant le télétravail, la direction veut le lever progressivement en lien avec les capacités d’accueil des sites. Sur cette question du télétravail, il y a un gros travail à faire car on est passé d’un très faible télétravail à un télétravail « imposé » mixé avec de la garde d’enfants dans beaucoup de cas. A quelle situation « normale » revenir ? Une négociation pour mettre à jour l’accord doit démarrer en juin.

Cette question du « retour à la normale » va se poser dans tous les domaines. Pour la CGT il faut lier les décisions prises pour la vie des citoyens et les règles de l’entreprise. Pour ce début juin, nous pensons que la prudence reste de mise. Ensuite il faudra voir.

La CGT avait insisté sur l’ouverture des NAO. Finalement, la direction a annoncé une première réunion le 8 juin. Mais qui dit date ne dit pas augmentation ! A suivre de près.

La direction a aussi convoqué le 5 juin un CSE Central extraordinaire portant sur la situation économique. 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.