« Monsieur le Président, nous marchons »

Des quatre coins du pays, pour l’égalité, nous marchons…

A l’appel de quinze collectifs de sans-papiers, de la marche des solidarités, des états généraux des migrations, et de plus de 120 organisations, 200 personnes ont pris le départ à Marseille le 19 septembre. Le rassemblement prévoit de faire étape dans plusieurs villes de France avant de rejoindre Paris le 17 octobre.

C’est l’acte III de la mobilisation depuis le début 2020.

Principales revendications : régularisation de tous les sans-papiers, fermeture des centres de rétention administratives (prisons avant expulsion) et un logement décent pour tous.

La CGT est partie prenante de cette initiative. Parce qu’il s’agit de personnes qui travaillent « non-déclaré » sans obtenir de titre de séjour, donc sans sécurité sociale, ni droits à la retraite, ni aide sauf l’Aide Médicale pour les Etrangers.

Dans la crise du Covid, des sans-papiers ont perdu toute ressource en perdant le travail « non-déclaré » qu’ils occupaient.

En France la CGT a créé des syndicats de sans-papiers très actifs dans la région parisienne; il en existe un aussi à Grenoble.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/09/19/une-population-en-danger-pas-dangereuse-depart-de-la-marche-des-solidarites-avec-les-sans-papiers_6052869_3224.html

Article de la Cimade sur l’initiative d’avril 2020 https://www.lacimade.org/pour-la-regularisation-de-toutes-les-personnes-sans-papiers/

Les commentaires sont fermés.