Décalage : la boucle

  • En 1999, la date des augmentations passe du 1 janvier au 1 avril; mais une compensation à ce décalage est donnée aux salariés, avec une augmentation collective de 1% appliquée au 1 janvier
  • En 2014, un report « exceptionnel » est annoncé du 1 avril au 1 juillet… qui se transforme durant l’été en report définitif ! Aucune compensation cette fois pour une mesure présentée comme « technique » alors qu’elle fait perdre durablement de l’argent aux salariés
  • En 2015, les Ingénieurs et Cadres « bénéficient » de 0%
  • En 2020, la direction reporte sa décision à octobre et annonce en octobre qu’il n’y aura pas d’augmentation en 2020, et que les NAO de 2021 auraient lieu en avril

De décalages en année « blanches », cela fait beaucoup d’argent économisé par ST sur le dos des salarié.e.s !

Nous ne sommes pas des VARIABLES

LES SALAIRES C’EST ESSENTIEL !

Il s’agit de données 2019. La partie de nos rémunérations qui n’est pas le salaire se décompose en primes fixes (mais qui peuvent varier si par exemple on change d’équipe ou de statut) et de « variable complet » (!)

Le variable représente 25% des appointements des Ingénieurs et Cadres.

  • Primes fixes (primes temps de travail, ou d’équipe pour certains cadres en production);
  • Primes variable STI/VIP/P-VIP, EIP; l’intéressement; les primes projets; les actions gratuites pour les personnes concernées, des primes exceptionnelles, le variable des commerciaux.

Le variable représente 30% en moyenne des appointements des OATAM.

  • Primes fixes (ancienneté, temps de travail; prime annuelle, équipe, transport, panier…)
  • Primes variables (primes industrielle, de résultat parfois, exceptionnelles, intéressement)

Cela fait beaucoup de variable n’est ce pas ?

D’où l’importance que nous donnons aux augmentations de salaire, qui permettent de faire des projets plus sûrs pour nos projets de vie.

De plus ces variables sont sources d’inégalités multiples. Il y a par exemple les OATAM des bureaux (les administrati…ves ! par exemple) qui ne touchent pas de prime d’équipe et souvent pas de prime « industrielle ». Il y a le scandale des actions gratuites dont l’essentiel de la valeur est distribuée à la partie la plus élevée des cadres, notamment aux cadres dirigeants etc…

ENFIN ET SURTOUT LE PROJET DE LA DIRECTION EST D’AUGMENTER LES DIVERS VARIABLES AU DETRIMENT ET EN REMPLACEMENT PLUS OU MOINS IMPORTANT DES HAUSSES DE SALAIRE