Les récentes NAO à la lumière de la poussée inflationniste

La CGT n’a pas signé les dernières NAO proposées par la direction, pour de nombreuses raisons rappelées dans ce document :

tt_cgtstfrance_nao2021

Pour commencer nous commentions les mesures prises :

  • Correspondent-elles aux possibilités de ST ? Non, l’entreprise a la capacité de faire bien mieux, tant au niveau de sa situation financière que des perspectives du marché, malgré la crise « Covid ».
  • S’appuient-elles sur un budget moyen correct ? Non, car n’oublions pas l’année blanche totalement injustifiée économiquement de 2020 : le budget proposé en 2021 doit être en fait considéré comme divisé par deux.
  • Répondent-elles aux besoins des bas salaires ? Non, aucun effort sérieux n’est fait pour ces salaires, dont une partie est encore au niveau du SMIC avec le complément des primes industrielles, une honte ! Le fait de couper en deux les OATAM et les IC aggrave le problème.
  • Répondent-elles à ce que la collectivité attend de ST dans le contexte économique actuel ? Non  notre secteur a la chance d’être très peu impacté par la crise Covid; nos entreprises ont donc le devoir de contribuer à la relance en augmentant correctement les salarié.e.s.

Depuis cette date, un élément nouveau intervient, la reprise de l’inflation.

« Les prix à la consommation en France ont augmenté de 2,1% sur un an au mois de septembre, après 1,9% en août, selon une estimation provisoire publiée jeudi par l’Insee.  » https://www.lefigaro.fr/conjoncture/l-inflation-accelere-encore-a-2-1-sur-un-an-en-septembre-selon-l-insee-20210930

Suite à cette hausse le SMIC a du être réévalué.

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/09/30/hausse-du-smic-et-nos-salaires/

Tout ceci pose au moins deux questions :

  • Celle des bas salaires de l’entreprise, dont une partie frôle le SMIC.
  • Celle de l’ensemble des salaires, dont les augmentations individuelles « au mérite », en l’absence d’augmentation générale, sont en fait en bonne partie consacrées à compenser l’inflation. Sans parler de celles qui se situent en dessous de l’inflation, quant ce n’est pas à « 0 ».

A noter que cette reprise concerne toute la zone Euro:

https://www.lesechos.fr/monde/europe/linflation-a-3-en-zone-euro-au-plus-haut-depuis-10-ans-1342026

 

Les salaires font partie des mots d’ordre de l’action interprofessionnelle et intersyndicale du 5 octobre ! Tout à fait d’actualité !

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.