Nouvelles usines … ST et autres actus de la Micro

Décidément, cette pandémie aura propulsé notre industrie en pleine lumière… et les annonces se multiplient, venant tant des pays que des entreprises. Du neuf aussi – enfin ! – du côté de STMicroelectronics.

Après une augmentation générale des salaires (un gros mot réservé à la CGT il y a peu !), voilà que le PDG annonce une nouvelle usine.

Dans un article du 2 novembre, « Usine Nouvelle » indique que ST a choisi d’établir une future usine de substrats de carbure de silicium à Catane.

https://www.usinenouvelle.com/article/stmicroelectronics-va-creer-son-usine-de-substrats-de-carbure-de-silicium-en-italie.N1156167

articleUN_ 2nov2021 Usine Carbure Si à Catane


La tribune CGT SOITEC&ST dans « Usine Nouvelle »

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/10/28/tribune-cgt-stmicro-et-soitec-sur-la-micro-electronique/

Un article « global » dans « Le Monde »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/10/22/semi-conducteurs-que-sont-ces-puces-electroniques-dont-la-penurie-perturbe-l-economie-mondiale_6099502_3234.html

Un article du « Monde » sur l’action de la Chine

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/11/02/comment-la-chine-tente-de-prendre-le-controle-d-entreprises-europeennes-de-semi-conducteurs_6100648_3234.html

« Pour rattraper son retard dans le domaine des semi-conducteurs, Pékin multiplie discrètement les acquisitions à l’étranger, y compris en France, en se dissimulant derrière des sociétés écrans. Le 13 mai, le fonds d’investissement chinois Wise Road Capital a déposé une offre de rachat sur l’entreprise française Unity Semiconductor (SC) SAS, comme l’indique la plate-forme spécialisée de données financières Refinitiv.

En apparence, ce fonds semble anodin. Créé en 2017 pour investir dans des entreprises technologiques, en particulier de semi-conducteurs, il se définit sur son site Internet comme « privé » et revendique une « prise de décision indépendante ». Or, selon l’analyse du cabinet d’intelligence économique Datenna effectuée pour Le Monde, plusieurs des actionnaires de ce fonds sont étroitement liés à l’Etat chinois. Il est en fait utilisé par Pékin comme un instrument de sa montée en puissance technologique.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Electronique : la Chine veut réduire à tout prix sa dépendance aux puces étrangères

UnitySC, discrète et peu connue, ne réalise pour l’instant que 25 millions d’euros de chiffre d’affaires par an, mais pourrait connaître un bel avenir. Grâce à son centre de recherche dans la « mini-Silicon Valley » de Grenoble, elle a mis au point une technologie de contrôle-qualité des galettes de silicium sur lesquelles sont gravés les circuits intégrés. Celle-ci est prometteuse, avec la miniaturisation croissante des semi-conducteurs.(…)

Wise Road Capital n’en est pas à sa première acquisition en Europe. Selon le quotidien South China Morning Post, plusieurs centres de recherche ou de production tombés dans son escarcelle ont été transférés vers la Chine. Un mois à peine après son rachat, l’entreprise singapourienne United Test and Assembly Center (UTAC) a annoncé la construction d’une usine dans la province chinoise de Shandong (nord-est). L’allemand Huba Control, acquis un mois plus tôt auprès de Siemens, a connu le même sort. Une partie de sa production a été relocalisée dans la province du Sichuan (ouest). Enfin, la coentreprise créée, en juillet 2020, avec l’autrichien AMS, spécialisé dans les capteurs à semi-conducteurs, a abouti à la construction d’une usine dans la province d’Anhui (est). »

Il vous reste 61.16% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.