L’action flambe, les inégalités aussi

Le rallye boursier continue. Les indices battent des records. Quant à l’action de ST elle a dépassé les 40€. Elle était côtée à 42,410 € le 3 novembre.

Cela signifie que le SCANDALE représenté par la distribution d’actions gratuites dans la couche dirigeante de ST s’aggrave. Il s’aggrave au fur et à mesure que le cours de l’action grimpe. Relisons quelques unes de nos publications :

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/04/07/actions-gratuites-a-st-equite/

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/03/23/en-2020-m-chery-a-vendu122-000-actions-de-nos-actions-st/

Donc, si M.Chéry récidivait en 2021 l’opération réalisée en 2020, c’est à dire la vente de 122 000 titres ST… par exemple le 3 novembre il toucherait cette fois

42 € x 122 000 soit … 5 124 000 € hallucinant …

Ceci concerne toute la couche dirigeante. Relisons le tableau « Le haut de la pyramide » publié :

https://stmicro.reference-syndicale.fr/files/2021/06/affiche_le_haut_de_la_pyramide_internet_16062021.pdf

Ce nouveau bond de l’action (entre la zone 30€ et la zone 40€) aboutit à ce constat  (valeur annuelle) : la valeur des actions gratuites :

  • du PDG passe de 3 600 000$ à 4 800 000$
  • d’un membre du staff passe  de 1 600 000$ à 2 133 000$
  • d’un des 100 cadres dirigeants de ST France passe de 150 000$ à 200 000$
  • d’un JG18 passe de 60 000$ à 80 000$ (moyenne pour les 75% qui en touchent)

La distribution d’actions gratuites dans ce contexte spéculatif pose au moins quatre problèmes :

  • Le scandale des sommes hallucinantes distribuées à la couche dirigeante
  • Les inégalités de plus en plus fortes créées dans toute l’entreprise entre celles et ceux qui ne touchent aucune action (les OATAM par exemple), les personnes qui en touchent peu face à celles qui en touchent beaucoup, le caractère opaque et discrétionnaire de la distribution. En effet à ce niveau de l’action, 100 actions gratuites représentent déjà 4000€, 500 actions 20 000€ !
  • Le coût de plus en plus élevé pour l’entreprise du financement de ces actions gratuites
  • Sans oublier la volatilité des cours de Bourse

Sur l’aspect le plus criant aujourd’hui, celui des inégalités, la CGT a lancé cette pétition

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/10/27/petition-en-ligne-salaires-actions-gratuites/


Pour rappel la situation en 2019  (extrait publication CGT ST)

« Le nombre d’actions attribuées mondialement était de presque 7 millions en 2019 (chiffre stable depuis 2017). 156 Millions cela représenterait 3400 $ pour chacun.e des 46 000 salarié.e.s de ST Micro. Pas mal… mais en fait ces sommes sont accaparées par la couche dirigeante.

17% tout d’abord pour les 22 du staff… pas mal. Ensuite il y a une grande opacité… Cependant si on regarde les 1800 bénéficiaires français, quelle était la situation en 2018 ?

  • Aucun OATAM ne bénéficiait d’actions gratuites.
  • Aucun cadre JG 11 12 13 ne bénéficiait d’actions gratuities
  • Seulement 22% des 14 et 39% des 15.
  • C’est ensuite que les choses changent : 61% des 16, 69% des 17, 76% des 18.

Par pudeur sans doute, aucune information sur le 19 et au-dessus. »

 

 

 

 

L’inflation dépasse 4% en zone Euro et « peut durer »…

« La croissance de la zone euro s’établit à 2,2% au troisième trimestre, après 2,1% au deuxième. Un rebond porté notamment par la vigueur de l’économie française. Mais l’inflation en zone euro franchit le seuil des 4 %, poussée par les prix de l’énergie. »

https://www.lesechos.fr/monde/europe/la-croissance-en-zone-euro-confortee-linflation-senvole-1359643

« Non seulement la hausse peut durer « plusieurs trimestres » encore, mais elle pourrait être « plus forte » qu’attendue.  »

https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/linflation-bondit-a-26-en-octobre-en-france-1359577

 » Conjoncture. L’inflation boursière déferle sur l’Europe Jeudi 28 Octobre 2021         Bruno Odent  « L’Humanité »

Appelé stagflation parce qu’il conjugue une hausse des prix et une croissance en berne, le phénomène atteint aujourd’hui la zone euro, et singulièrement l’Allemagne. Il a pour origine une excroissance sans précédent du monde de la finance.

Un spectre hante la zone euro, celui de la stagflation. C’est-à-dire l’association d’une stagnation de la croissance avec une augmentation importante des prix. Un phénomène identique avait été constaté dans les années 1970. Si son moteur principal résidait alors dans la hausse des prix des hydrocarbures, c’est cette fois surtout la formidable hypertrophie de la sphère financière mondiale, de Wall Street à Francfort, Tokyo et Shanghai, qui en est à l’origine.

Après avoir abreuvé les médias d’analyses lénifiantes sur «le caractère transitoire de l’inflation», les derniers rapports des instituts de conjoncture européens pointent quasiment tous désormais la réalité de ce risque. Le Fonds monétaire international (FMI), lui-même, s’en inquiète en même temps qu’il révise à la baisse ses anticipations pour tous les centres névralgiques de la planète. Pour l’Allemagne, première économie de la zone euro, l’institut IFO vient de ramener ses prévisions de croissance pour 2021 à 2,4 % (contre 4,2 % au début de l’année). Ce qui signifie l’anticipation d’une quasi-mise à l’arrêt de l’activité outre-Rhin au dernier trimestre de cette année. « En ce sens, au regard de la situation au 4e  trimestre, souligne Jörg Krämer, chef économiste de la Commerzbank , on peut parler d’une ­irruption de la stagflation. »

« big quit » et #Striketober

Un article de « L’Humanité »

https://www.humanite.fr/editorial-les-lecons-de-la-grande-demission-725268

extrait :

« Sans surprise, avec un taux de démission jamais vu de 6,8 %, les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce sont les plus touchés. Mais pas que… Les cols blancs s’y mettent également, avec un record de 700 000 démissions en mai dernier. Et ils ne partent pas en silence : les démissions se font souvent en direct sur TikTok. »

Un article du « Parisien »

https://www.leparisien.fr/international/striketober-grande-demission-5-minutes-pour-comprendre-la-fronde-sociale-inedite-aux-etats-unis-19-10-2021-K4X7GXOTSBGTXNSCNIOFKQUYJA.php

« Des usines aux hôpitaux en passant par la restauration, une vague de grèves bouleverse les Etats-Unis, réclamant un meilleur salaire ou statut. Un mouvement qui favorise les syndicats locaux et replace l’enjeu de la qualité du travail au cœur des débats. »

et le lien vers notre article précédent

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/10/27/vague-de-greves-et-de-demissions-aux-etats-unis/

 

 

Commentaires sur les résultats de ST et sur les perspectives

Plusieurs articles sur les résultats de ST. Ci-dessous celui de « Usine Nouvelle » qui aborde le rôle de ST dans la filière automobile, la crise qui s’est produite à Muar durement touchée par le Covid – 19 collègues décédés – les perspectives et l’augmentation des salaires décidée par la direction.

article_UN_29102021

en complément un entretien dans Usine Nouvelle avec M.Chéry

https://www.usinenouvelle.com/article/la-penurie-de-puces-devrait-se-resorber-au-premier-semestre-2023-promet-jean-marc-chery-stmicroelectronics.N1154922

Lire la tribune CGT Soitec et ST publiée dans l’Usine Nouvelle

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/10/28/tribune-cgt-stmicro-et-soitec-sur-la-micro-electronique/

Lire notre communiqué sur la hausse des salaires. A noter que cette hausse n’est pas la même suivant les pays.

https://stmicro.reference-syndicale.fr/2021/10/28/3-de-hausse-generale-des-salaires-a-stmicroelectronics/