RENOUVELLEMENT DE L’ACCORD « HANDICAP ST », LA CGT PROPOSE

Des négociations ont commencé le 8 /9/2018 pour renouveler l’accord sur la situation des personnes handicapées dans ST. La CGT a fait des propositions que nous vous invitons à corriger et compléter

MESURES POUR AMÉLIORER LA SITUATION DES SALARIÉS HANDICAPÉS ET CONCERNÉS PAR LE HANDICAP :

Possibilité de 2 jours de télétravail avec possibilité d’extension à 3 par le médecin du travail même sur les sites où il n’y a pas d’accord télétravail.

Majoration de la prime de départ à la retraite de trois mois pour tous les salariés justifiant d’une RQTH déclarée depuis au moins 10 ans.

Dans le cadre des NAO, présentation spécifique sur l’évolution des travailleurs handicapés, avec des indicateurs définis.

Des aménagements d’horaires ou d’organisation du travail seront mis en œuvre pour les salariés dont les enfants ou le conjoint sont concernés par une situation de handicap avec une autonomie réduite reconnue par les organismes habilités.

Des bourses seront proposées afin de favoriser l’accompagnement d’enfants handicapés de salariés vers des formations diplômantes.

Les salariés en situation de handicap qui n’exercent pas leur activité sur base de temps plein continueront à cotiser sur une base 100%. Prise en charge du différentiel de cotisation par ST.

Sur recommandation du médecin du travail, l’aména­gement d’horaires individualisés pourra être examiné pour faciliter l’accès à l’emploi, sans perte de salaire.

Droit de regard sur les conditions de travail des sociétés sous- traitantes ESAT, GETH etc. et moyens de la commission handicap pour cela.

GARDER AVEC NOUS NOS COLLÈGUES EN RQTH

Suspension des départs contraints pendant les 3 ans de l’accord ; implication des représentants du personnel dès le début du processus de reclassement.

Préservation, mise en place et développement (dans tous les sites) de « zones douces », c’est-à-dire de zones de travail adaptées, pour permettre le maintien au tra­vail en cas d’inaptitude ou de restriction d’aptitude à un poste.

Plans de formation pour le maintien dans l’emploi permettant les reconversions complètes de métier.

Formation obligatoire du management sur la bonne intégration des salariés handicapés, par des organismes spécialisés (hôpitaux etc.).

Remplacement du personnel avec RQTH quittant l’entreprise (point 15.4, licenciement)  par du personnel ayant une RQTH.

Engagement d’un nombre d’embauches RQTH (à définir dans l’accord) dont 80% en CDI.

Proposition de titularisation des personnes en contrat FIAM.

Information aux instances représentatives du personnel de chaque établissement, au niveau des commissions handicap et CSE, sur les flux de sorties de personnel en situation de handicap. Dans ce cadre la pyramide des âges sera communiquée.

BUDGET ET MOYENS

Maintien d’un budget conséquent et modification de la répartition de son déploiement. Moins de communication et plus de mesures concrètes & formation.

Moyens en heures pour les représentants du personnel surtout dans le contexte CSE ; présence des élus au niveau des comités de pilotage locaux.

Versement d’une partie de la taxe d’apprentissage à des organisme de formation professionnelle à but non lucratif pour déployer l’emploi des travailleurs handicapés

Un avis ? Une proposition ? N’hésitez pas à nous en faire part en utilisant le formulaire « Laisser un commentaire » ci-dessous (anonymat garanti). »

Négociation accord handicap

Vendredi 7 septembre a lieu une réunion de négociation sur la situation des personnes handicapées. Il s’agit de renouveler l’accord triennal portant sur ce sujet. La CGT a préparé des propositions dans plusieurs domaines :

  • Garder chez nous les collègues devenant partiellement inaptes ou touchés par des TMS, au lieu de les licencier ou de les inciter au départ.
  • Améliorer les mesures facilitant la vie dans l’entreprise des salariés RQTH
  • Embaucher des salariés handicapés

Nous allons rendre compte de cette première réunion. Nous invitons les personnes concernées ou intéressées à nous contacter et à nous faire part de leurs idées.

 

STMicroelectronics : Pour un vrai retour social vers les salariés !

Lettre envoyée à la direction

 Madame, Monsieur,

Les résultats financiers de l’entreprise rendent possible et nécessaire un retour social vers les salarié-e-es, ceux-ci étant, comme vous le savez, l’élément clef de la réussite de l’entreprise.

Ce retour social doit tout d’abord concerner les salaires. Après des années de vache maigre, il est nécessaire d’avoir cette année, pour tou-tes-s les salarié-e-s un niveau d’augmentation nettement supérieur à l’ordinaire, sans laisser une seule personne sur le bord du chemin.

Outre ce point fondamental, un certain nombre de questions sociales se posent. La liste suivante n’est pas exhaustive, et fait l’objet de discussion avec les salarié-e-s. Citons :

  • la nécessité d’embauches en CDI
  • le maintien de notre régime « frais de santé » sans toucher aux solidarités qui le caractérisent
  • le rattrapage des retards salariaux et de carrière des femmes
  • la protection des salariés handicapés ou devenant inaptes
  • le maintien de la subrogation

Concernant l’intéressement, la CGT, non signataire de ce texte car en désaccord avec les critères et le mode de calcul, a été alertée par des publications de diverses organisations syndicales qui font état de discussions avec vous (dans quel cadre ?). Nous trouvons proprement stupéfiant qu’il y ait, aux dires des signataires de l’accord, un risque d’intéressement identique voire plus bas, cette année. Pour la CGT, le BA BA est que, dans le contexte actuel, vous assuriez un intéressement nettement supérieur à la « norme » par ailleurs fort basse en vigueur à ST.

Toutes ces questions sociales doivent être traitées au plus tôt. Nous vous demandons donc de convoquer une réunion de tous les syndicats pour négocier et renégocier réellement de ces sujets.

Nous n’en oublions pas pour autant notre vigilance concernant la stratégie économique de l’entreprise, qui reste essentiellement financière et n’assure pas selon nous un avenir durable à l’entreprise.

Nous vous informons que dans ce contexte de revendication d’un véritable retour social, notre syndicat organisera le 5 avril une journée d’information et de mobilisation.

Le 5 avril, on envoie un message à la direction : il n’y a pas que les actionnaires qui comptent !

« J’ai un handicap. ST me met dehors »

C’est la banderole qu’on a pu voir jeudi 28 septembre devant ST Crolles. Accompagnée de silhouettes en carton symbolisant les salariés devenus partiellement inaptes et que ST Crolles met dehors au lieu de les reclasser.

Des salariés sont licenciés. D’autres, sous la menace du licenciement, « choisissent » un départ volontaire accompagné de formation. Une procédure figurant dans l’accord d’entreprise, mais qui aurait dû rester exceptionnelle et réservée aux personnes voulant changer d’entreprise (Licenciements_handicap_a_ST_Crolles).

La CGT demande à ST de retrouver le chemin de l’humanité !

Le Dauphiné Libéré a fait un article.