Régime Frais de Santé à STMicroelectronics

Une enquête avec des questions pièges

Solidarité contre Individualisme

Une enquête va nous être proposée dans les prochains jours concernant notre « mutuelle ». Elle a été préparée en commission Santé/Prévoyance nationale, où se retrouvent direction, syndicats et organisme gestionnaire. « Préparée » ne veut pas dire que tout le monde soit d’accord avec l’ensemble des questions et leur formulation. La CGT a plusieurs critiques importantes.

Il y a des questions ouvertes et des renseignements utiles. Mais certaines questions, d’apparence anodine, ne le sont pas du tout, et peuvent servir de base à une remise en cause des bases solidaires de notre régime. Et d’autres sont absentes parce que la direction les a refusées.

Attaquer les principes de notre Mutuelle ? Faire payer les bas salaires ? Mettre en place des options ? Briser la solidarité familiale ?…. autant de questions pièges derrière ce questionnaire que nous nous sommes efforcés de décrypter pour vous : Régime frais de santé – Une enquête avec des questions pièges

Nous réaffirmons notre volonté de maintenir une cotisation unique familiale et notre revendication d’obtenir un effort supplémentaire de ST pour améliorer notre régime.

Tant que cela n’est pas fait, il faut éviter d’affaiblir notre régime ‘Frais de Santé’ et ses solidarités, et ne pas entrer dans une logique de conflits entre salariés.

La CGIL aux côtés des migrants en Italie

La presse fait état de la multiplication d’actes racistes en Italie, favorisés par la politique anti-migrants de Salvini, ministre de l’intérieur et leader du parti d’extrême droite Ligue du Nord.Il est exact que le peuple italien est déboussolé.
Mais il y a une forte résistance notamment de nos camarades de la CGIL le principal syldicat italien. Le 16 juillet par exemple la Fédération de la Métallurgie a organisé une rencontre « Le chemin de l’espérance ». Outre les syndicalistes étaient présents des Ong, des militants associatifs.
Francesca Re David secrétaire générale a déclaré :
 » Nous avons 40000 syndiqués migrants, principalement dans le Nord. Cette rencontre est une réponse au racisme en augmentation préoccupante. Nous mettons en réseau les divers acteurs s’occupant des migrants pour construire une synergie, se mobiliser contre le racisme et le fascisme, construire un réseau d’accueuil et de solidarité. « 

La CGIL organise de nombreuses manifestations sur ce sujet.

Ceci rejoint notre combat en France pour l’accueil des migrants, contre la politique répressive du gouvernement, par exemple aux frontières avec l’Italie, à Vintimille ou au Col de l’Echelle.

JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2018 A STMICROELECTRONICS

REFUS TOTAL DE NÉGOCIER

La journée de solidarité a été instituée il y a 14 ans.

Cela fait donc 14 ans que les grandes sociétés comme ST ne reversent qu’à peine plus de la moitié de la journée travaillée gratuitement par les salariés. Pour elles, la solidarité se résume à l’appliquer pour les salariés sans y participer.

Depuis le début, la CGT a été opposée à cette solidarité sélective.

ST a les moyens d’une politique sociale digne de ce nom si l’on en juge sur les dividendes, eux toujours florissants.

C’est pourquoi nous continuons de demander, comme une mesure de justice pour les salariés, que cette journée leur soit offerte par ST sans contrepartie. Ce ne serait qu’un retour à la situation d’avant.

Lors  des négociations 2016  et 2017, la direction a choisi de faire des propositions différentes en fonction des catégories de salariés. Nous sommes opposés à ce type de politique qui ne fait que diviser les salariés, créant des différences là où il n’y en a pas, de plus la mise en œuvre a créé encore plus de disparité d’un site à un autre, d’une équipe à une autre, d’une catégorie à une autre….

Notre demande est claire et simple, et est la même pour tous les salariés, qu’ils soient OATAM ou ingénieur et cadre : donnez la journée de solidarité à tous les salariés. ST en a les moyens et il s’agirait d’une mesure sociale récompensant les efforts de l’ensemble des salariés.

Concernant 2018, la direction propose d’office un plan unilatéral, l’actuelle dimension de négociation et de dialogue social de ST trouve ici là tout son sens.

La CGT dénonce le refus total de négocier de la direction de ST, lors de la réunion du 18 avril, sur le jour de solidarité, refus aboutissant à la reconduite par la direction de son plan unilatéral de division du personnel.

Cette attitude va à l’inverse des besoins des salariés en termes de retour social de la part de l’entreprise, que ce soit pour les embauches, les salaires ou les autres demandes d’amélioration du statut social.

« Régime Santé à STMicroelectronics »

TROP DE SOLIDARITÉ ????

 « Trop de solidarité, une solidarité extrême », voilà ce dont souffrirait selon la direction notre système de Santé à STMicroelectronics. Qui se propose donc de « déplacer le curseur de la solidarité »… joliment dit.

La CGT l’avait analysé en fin 2017 : le changement ultra-rapide de prestataire de nos régimes Santé et Prévoyance, (remplacement d’AG2R par Malakoff-Médéric et l’introduction d’un gestionnaire purement privé Gras-Savoye), avait pour but de « faire table rase du passé » et d’engager la révision des garanties et des cotisations de notre régime Santé à ST. Nous y sommes !

Pour en savoir plus :  Santé à ST ? Vraiment trop de Solidarité ?