Qu’attend ST pour répondre à « l’invitation » de M.Macron ?

La CGT a écrit à la direction vendredi 14 décembre
A        M. F.SUQUET, Mme INIZAN
De     CGT STMicroelectronics France

A la suite des importants mouvements sociaux  que connaît notre pays depuis plusieurs semaines, mettant l’accent sur la fiscalité injuste, sur les inégalités de richesse, et sur les problèmes de pouvoir d’achat, le gouvernement et le Président de la République ont annoncé un certain nombre de mesures.

Ces mesures sont largement insuffisantes, parfois même dangereuses car souvent financées par la population elle-même !

Parmi elles, il y a « l’invitation » faite aux entreprises « qui le peuvent » de verser une prime. Les modalités de cette prime ne sont pas entièrement connues, mais elle devrait être en grande partie défiscalisée et exemptée de cotisations sociales.

Ce type de primes ont trois gros inconvénients:
 1 – c’est du ponctuel à l’inverse d’une revalorisation des salaires
 2 – cela prive les systèmes de protection sociale de revenus liés à la valeur donnée au travail
3 – cela prive l’État de ressources en impôts.

Cependant la CGT entend les demandes des nombreux salariés qui peinent à boucler leurs fins de mois.

Aussi nous pensons que le minimum pour ST, une entreprise où l’Etat est de plus actionnaire, est de répondre à « l’invitation » et de verser une forte prime aux salariés. Plusieurs grosses sociétés ont déjà annoncé des montants de l’ordre de 1000 à 1500€.

ST le peut d’autant plus qu’elle a une bonne situation financière, et qu’elle sait être généreuse pour ses actionnaires et dirigeants.

Nous vous rappelons que ST verse plus de 200 Millions de dividendes ( sans compter les programmes de rachat d’actions); que l’essentiel du montant du programme de distribution d’actions gratuites concerne les cadres dirigeants; que le 31 mai l’assemblée des actionnaires a voté 100 000 actions gratuites à notre nouveau PDG; que la rémunération moyenne des chers membres du « staff » a progressé de 35% entre 2016 et 2017. 

Pour nous cette prime ne s’agirait donc que d’un hors d’œuvre au menu « social » que doit servir l’entreprise aux salariés.

Nous mettons en avant la revendication de 150€ d’augmentation de salaire. Mais il n’y a pas que cela.  ST doit embaucher de manière stable. ST peut améliorer notre régime de « mutuelle » et prévoyance solidaire. ST doit corriger immédiatement les inégalités salariales entre les femmes et les hommes. ST peut, sur tous les sites, mettre en place immédiatement le télétravail et améliorer les PDE.

Ce sont quelques éléments du retour social et du débat social qui doit avoir lieu dans tout le pays et à ST.

ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE EN FRANCE

La CGT obtient de premières avancées Le gouvernement a rendu public, jeudi dernier, les modalités de mise en place de la nouvelle obligation de résultat des entreprises en matière d’égalité professionnelle. Le principe d’une obligation légale de résultat en matière … Continuer la lecture