Télétravail Oui Non Peut- être ! Signez la pétition !

Le télétravail embarrasse ST Microelectronics. Et le patronat en général.  Pourtant il avait été bien utile aux entreprises en mars. Observons les derniers épisodes.

Lors de la reprise de la crise du Covid, dès la fin des vacances, la CGT et les autres syndicats ont interpellé la direction pour qu’elle remettre immédiatement en place un télétravail « spécial Covid » important, sur volontariat, destiné à freiner préventivement le développement de l’épidémie.

Ceci n’a pas été fait. Il a fallu attendre que les zones basculent en « rouge » plus ou moins foncé pour que la direction daigne agir. Dans un accord signé le 18/9 – que nous n’avons pas signé – il est écrit :

  • Travail à distance

Le travail à distance est un mode d’organisation déjà mis en place dans l’entreprise qui a fait l’objet d’un accord d’entreprise (Accord du 21 mai 2019 relatif à la Qualité de vie au travail – Première partie), appelé « TDIS ».

Dans le cadre de la pandémie de COVID-19, le travail à distance contribue à l’adaptation globale de l’organisation de l’entreprise pour poursuivre son activité dans des conditions optimales de sécurité ; il est un moyen pour adapter le nombre de salariés travaillant en présentiel sur site et pour permettre de limiter l’affluence dans les transports en commun.

Le travail à distance est ainsi renforcé :

  • En fonction du degré de circulation du virus dans les départements d’implantation des établissements, en particulier dans les zones de circulation active du virus,
  • Pour permettre une présence du personnel maximale compatible avec la distanciation physique,
  • En fonction de la recommandation du médecin du travail pour des situations individuelles.

Ainsi, en complément du mode de travail à distance déjà en vigueur dans l’entreprise (TDIS), il a été mis en place un « Travail à distance temporaire » dit « TDT ». 

Il appartient à chaque manager de préciser les règles de présence déclinées pour son équipe et d’organiser les modalités de mise en œuvre (nombre de salariés en travail à distance, nombre de jours par salarié et par semaine en travail à distance et, organisation de rotations entre salariés éligibles de l’équipe) ; l’ensemble des salariés éligibles peut être amené à faire 1 à 2 jours de travail à distance par semaine en moyenne.

Les salariés éligibles au travail à distance concernés devront déclarer au préalable leur situation de travail à distance (TDIS ou TDT) dans l’outil de déclaration, sous réserve de validation de leur manager pour le TDT.

L’éligibilité pour le TDT est identique au TDIS, à savoir le travail à distance doit être compatible avec :

  • Les missions du poste,
  • L’organisation du travail et de l’équipe,
  • Les outils de travail,
  • L’autonomie et/ou la performance du salarié déjà avérées.

Il est rappelé que tout salarié qui répond aux critères d’éligibilité sus visés, quelle que soit son organisation d’appartenance, peut être amené à travailler à distance sous forme de « TDIS » et/ou de « TDT ».

Tout à fait insuffisant.

Le problème est le même dans les autres pays. C’est pour cela qu’à l’initiative de nos camarades italiens, une pétition a été lancée par les élus du Comité européen.

http://stmicro.reference-syndicale.fr/2020/09/18/teletravail-petition-europeenne/

Dernière info : le gouvernement a invité ce lundi à télétravailler « autant que possible » dans les zones d’alerte renforcée et maximale.

Quant à l’accord télétravail « normal », il devait être renégocié le 1/10… mais la direction a annulé la réunion :

Comme échangé, je vous confirme que notre réunion du 1er octobre est reportée à la rentrée 2021. En effet au regard d’une part, de notre accord signé le 18 septembre et applicable jusqu’au 15 décembre qui renforce le recours au télétravail sur cette période combiné d’autre part, à l’ouverture de la négociation au niveau interprofessionnel sur ce même sujet, il nous parait opportun de reporter nos échanges à ce sujet.

Ce mail fait référence aux discussions qui doivent démarrer le 3 novembre entre syndicats et patronat en France pour définir un Accord National sur le télétravail.

Negociations Teletravail

Mais ces discussions futures n’empêchaient pas ST d’avancer. La CGT avait fait en juin une série de propositions précises…

http://stmicro.reference-syndicale.fr/files/2020/06/propositions-CGT-Télétravail-le-30-juin.pptx

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.