Avenir de ST : Annulez les dividendes et changez la stratégie !

Une délégation syndicale CGT et CFDT était présente lundi 23 mai devant le Ministère de l’Économie.

Lundi 23 mai, à Bercy, une délégation syndicale CGT-CFDT de l’entreprise STMicroelectronics a déposé une motion au ministère de l’Economie. Alors que l’Assemblée des actionnaires de ST se tient le 25 mai à Amsterdam, la délégation demande au Ministère de l’Economie – l’Etat francais est un actionnaire clef de ST- de geler les dividendes pour consacrer toutes les ressources à une relance des investissements de l’entreprise. La motion est le fruit d’une réflexion partagée par les syndicats de STMicroelectronics : la stratégie adoptée par STMicroelectronics va droit dans le mur !   

En 10ans, le chiffre d’affaire a chuté de 25%, l’investissement de 75%, l’entreprise est sortie du CAC40… Tandis que chaque année, les dividendes pleuvent et que la rémunération du PDG atteints aujourd’hui 2.25M et dépasse celle de certains PDGs du CAC40 !

Toute la semaine, des salariés de ST à Castaletto, Paris, Grenoble, Agrate et Muar votent NON aux dividendes dans des Assemblée et Réunions. Ceci dans  un printemps de mobilisation à travers les sites de ST autour du mot d’ordre :

TOUS SOLIDAIRES POUR CHANGER LA STRATÉGIE DE ST

La motion déposée à Bercy souligne notamment :

  • La proposition du Conseil de Surveillance de baisse de 40% des dividendes est insuffisante : au regard de la situation de l’entreprise, il faut geler totalement les dividendes pour consacrer toutes les ressources à une relance énergique des investissements de l’entreprise
  • La nécessité d’un changement de stratégie et de l’équipe de direction associée est toujours aussi urgente; le temps passe, la crise s’accroît, les suppressions d’emplois continuent, rien ne change. Des centaines d’ingénieurs sont laissés sans projet porteur à Grenoble et Paris notamment, avec comme seule perspective le Plan de Départs Volontaires. Un énorme gâchis.

La situation continue à se dégrader rapidement dans le numérique avancé. Notamment:

  • Investissement insuffisants sur les serveurs des objets connectés
  • Aucune collaboration entre les divers groupes sur les marchés des systèmes de l’Internet des Objets
  • Investissement insuffisant dans l’automobile dans les nouveaux domaines de l’automobile connecté

Ces domaines sont les plus importants en terme d’utilisation des nouveaux process FDSOI … d’ailleurs en voie d’utilisation par nos concurrents (Samsung, Freescale & NXP…). Il y a urgence à revenir dans ces domaines et à définir une stratégie et une direction pour le faire (Articles de Mediapart l’Humanité).

La motion interpelle le gouvernement Français :

Que fait donc le gouvernement Français, que fait l’État actionnaire pour sortir STMicroelectronics de la panne et de la régression !

Les commentaires sont fermés.