Nos salaires , une urgence sociale, la CGT interpelle Jean-Marc CHERY

ST France le 3 août 2022

Monsieur Chéry,

Après avoir sollicité la Direction des ressources humaines de ST France, sans succès, la CGT souhaite vous interpeller directement sur la politique salariale pour l’année 2022.

En application de la loi, des négociations annuelles obligatoires ont eu lieu en mars de cette année. Pour rappel, ces négociations se sont soldées par un PV de désaccord, le budget consacré a aux augmentations de salaire a été fixée unilatéralement à 2,6% de la masse salariale, aucune des organisations syndicales représentatives du personnel n’ayant signé cette proposition.

En effet, nous considérions et nous considérons toujours que ce budget n’est pas à la hauteur des résultats et des perspectives  affichées par STMicroelectronics et ne tient pas du tout compte du contexte économique actuel.

Tout d’abord, nous nous félicitons que les résultats de l’entreprise ne cessent de battre record sur record, mais malheureusement le budget consacré aux augmentations de salaire ne suit pas du tout la même courbe et reste au même niveau années après années. Nous estimons que cette stratégie caractérise un manque de reconnaissance du travail, des efforts et de la forte implication des salarié·e·s. Nous notons aussi un fort déséquilibre entre les investisseurs privés récompensés et les salarié.e.s ST qui produisent tous les jours les richesses de la compagnie.

Ensuite, lors de ces négociations salariales en mars 2022, l’inflation en France était déjà de 3,6%. En juillet 2022, elle  a bondi à 6,1% sur un an. Ainsi, les dernières augmentations de salaire des  salarié·e·s ST ne leur permettent pas de compenser l’augmentation du coût de la vie.

Les prix des produits de première nécessité, de l’énergie, pour le transport, dans nos restaurants d’entreprise explosent et sont les mêmes pour tous, mais impactent bien trop fortement les plus pauvres d’entre nous.

Enfin, la croissance d’activité actuelle et future de STMicroelectronics nécessite d’embaucher. Certes, la compagnie tente de faire des efforts sur le recrutement mais la dynamique du marché de l’emploi et les politiques salariales plus généreuses dans les autres entreprises poussent de nombreuses et nombreux salarié.e.s à quitter STMicroelectronics.

En 2021, vous aviez pris l’initiative  d’une reconnaissance pour toutes et tous les salarié.e.s ST Monde, qui s’est notamment traduite par une augmentation générale des salaires de 3% en France. Cette mesure exceptionnelle et inédite, même si elle ne parvenait pas à combler une année blanche et une inflation déjà présente, avait permis de soulager et d’apporter une bulle d’oxygène à beaucoup de salarié·e·s.

Aujourd’hui, dans ce contexte si particulier, la CGT vous sollicite fortement pour que vous décidiez d’ouvrir rapidement de nouvelles négociations sur les salaires 2022. Négociations qui pourraient aboutir par exemple à une augmentation  de 7% de la masse salariale France, avec un budget qui serait égalitairement réparti en euros , soit 300€ brut mensuel par salarié.e.

Cordialement,

Sandy BEL et Nadia SALHI, pour les syndicats CGT STMicroelectronics

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.