Convention collective : 1er reculs de nos droits, actés!

L’UIMM voulait « toiletter » notre Convention Collective (Région Parisienne).

C’est désormais une réalité : Le GIM aidé des syndicats minoritaires de la métallurgie IDF, FO, CFTC, et la CGC ont signé et consenti à des remises en cause de nos acquis :

Depuis le 21 septembre 2015, 3 dispositions ont changé :

  • PRIME DE PANIER DEVENUE « INDEMNITÉ DE RESTAURATION SUR LE LIEU DE TRAVAIL »

La prime de panier rentrait jusqu’alors dans le calcul des congés payés, des indemnités maladie et des accidents du travail. Par ce tour de passe-passe, l’indemnité de restauration, ainsi modifiée, présente un caractère de frais professionnels et n’a plus a être maintenue pendant les périodes d’absence.

La remise en cause de cette prime aura des incidences directes sur la rémunération des salariés, lors des périodes de congés ou de maladie, et se répercutera de facto sur leurs fiches de paye !

  • PÉRIODE D’ESSAI :

Le nouvel avenant signé exclut désormais certaines périodes de travail antérieures à l’embauche en CDI (CDD, Intérim, etc.).

Toutes ces périodes précaires, antérieures aux CDI, ne seront plus prises en compte dans le calcul de la prime de départ. La CGT rappelle, par ailleurs, que de minorer l’ancienneté des salariés risque de favoriser, à terme, le projet patronal de supprimer la prime d’ancienneté !

  • DÉPART VOLONTAIRE A LA RETRAITE :

Derrière une volonté d’une remise à plat des dispositifs de calcul de ces indemnités de fin de carrière, jugées trop complexes par ses adhérents, se cache un objectif plus permissif: celui de ne plus prendre en compte toutes les périodes de travail. Le GIM satisfait ses désirs avec ce nouvel avenant !

Auparavant dans les indemnités de retraite étaient incluses toutes les périodes pendant lesquelles un salarié travaillait pour la même entreprise, même en cas de discontinuité. Désormais ce ne sera plus le cas !

La CGT a sollicité la CFDT sur l’éventualité d’exercer notre droit d’opposition.

(Code du Travail – Négociations sociales – Ce que nous voulons)

Les commentaires sont fermés.