STMicro : questions pour l’avenir

STMicroelectronics : questions pour l’avenir

Alors que STMicroelectronics vient de revenir dans le CAC40, et remporte un certain nombre de succès commerciaux, tout n’est pas pour autant rose bonbon. Les quatre syndicats représentatifs de l’entreprise (CGC, CGT, CFDT, UNSA) ont demandé une entrevue à Bercy pour faire le point de la situation et la CGT a rédigé une lettre à l’intention du gouvernement, dont nous extrayons les points suivants.

Tout d’abord, il faut bien voir que l’amélioration actuelle chez STMicroelectronics se situe dans un contexte extrêmement favorable pour l’ensemble de l’industrie des semi-conducteurs. Les ventes et les investissements explosent. Les résultats de ST sont donc à considérer, mais aussi à relativiser.

L’arrêt du numérique avancé, le PDV toujours en cours ont fait perdre des compétences. L’entreprise a certes remonté son niveau d’investissement, mais très insuffisamment
Les ressources R&D sont insuffisantes pour les systèmes avancés de l’internet des objets, de l’automobile connectée, de l’intelligence artificielle, du spatial, etc.

Un point très grave est l’abandon du développement des technologies en dessous du 28 nm, y compris dans le FDSOI, technologie pourtant mise au point notamment par ST!
À terme c’est l’indépendance technologique de ST qui est en cause. Et aussi celle de l’Europe, car « GlobalFoundries », seul industriel produisant des technologies numériques avancées sur le sol européen, est une société contrôlée par Abu Dhabi’s Advanced Technology.

Que vont faire les États français et italien, que va faire l’Europe pour rectifier cette situation?

Et pour faire quelque chose encore faut- il que les États gardent et renforcent leur contrôle de ST.

Question à l’ordre du jour au moment où M. Macron va rencontrer – le 27 septembre – son homologue italien et où le premier Ministre doit annoncer ses projets concernant les participations de l’Etat.

N’oublions pas que ce contrôle paritaire a permis d’éviter le démantèlement de ST et est indispensable pour impulser un redémarrage et arriver à des coopérations européennes. Des coopérations et non pas des fusions.

CGT STMicroelectronics France, le 18 septembre 2017

Quelques chiffres

Evaluation Ventes mondiales 2017 semi-conducteurs 400 Milliards$, + 14% 2017/2016

Evaluation : Investissements 2017: 55Milliards$, + 37% 2017/2016

Ventes ST Micro premier semestre 2017 3,32 Milliards $, + 14%, 8 Milliards espérés sur l’année, soit le chiffre de 2013

Prévision Investissements ST Micro2017 autour de 1,2 Milliard, +50% sur 2016

Les commentaires sont fermés.