Réduction activité industrielle

La CGT s’était adressée deux fois à la direction pour demander dans un premier temps une réduction de l’activité industrielle, puis dans un deuxième temps ( après les dernières mesures gouvernementales) la suspension de l’activité des unités industrielles petites et grandes. Ceci en parallèle de la généralisation du télétravail pour tous ceux et celles qui le peuvent.

La direction a proposé hier un accord réduisant les effectifs des sites industriels « jusqu’à 50% » ( par roulement) suivant les sites.

La CGT n’a pas signé ce texte, néanmoins applicable, car nous jugeons cette mesure insuffisante dans le moment actuel.

La direction avance l’argument du maintien de la demande des clients et du redémarrage de la Chine.Nous estimons que nos productions n’étant pas immédiatement indispensables à la vie du pays, mieux vaut commencer par stopper l’activité au moins dans cette quinzaine et redémarrer ensuite, en fonction de l’évolution sanitaire, de façon organisée et progressive.

Ceci à la fois pour préserver la santé de tous les salarié.e.s et pour contribuer à l’action globale contre l’épidémie.

Il est clair que notre pays ( et beaucoup d’autres) est en mauvaise posture face à ce virus en raison des politiques libérales menées ces dernières années : hôpitaux exangues, diminution de la recherche médicale dans le domaine des coronavirus, manque de masques, de gel, de tests etc.

Ceci oblige à des mesures de protection fortes. Mais la moindre des choses est que les restrictions concernant la vie privée soient cohérentes avec ce qui se passe dans les entreprises.

Les commentaires sont fermés.